Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Prat de bouc’

 

 

 

Pour consulter le bilan 2016: https://associationgrumpynature.wordpress.com/2016/10/20/suivi-de-la-migration-postnuptiale-des-oiseaux-au-col-de-prat-de-bouc-cantal-octobre-2016/

L’année 2017 est la 19ème saison de suivi de la migration active des passereaux et des rapaces au col de Prat Bouc, réalisée par Grumpy Nature. Depuis la fin du suivi annuel mené par le collectif Migrans en 1998 Grumpy Nature est la seule association a avoir tenté de poursuivre le travail débuté en 1972 par Tixier et Dameron (1977). Bien que ce suivi soit très limité dans le temps ,12-13 jours en octobre, cela permet de mettre en avant quelques changements. Cela est d’autant plus intéressant que le protocole mis en place est le même que celui mené par MIGRANS par le passé.

Mardi 17 octobre:

Condition météo: journée ensoleillée, nébulosité 3/8, visibilité excellente, plafond > 1855; vent faible à moyen en matinée de secteur SSE puis moyen/fort dans l’apres midi; 9h30-19h00; Puy de Granval

Belle journée pour suivre la migration. Le bilan de la journée est de 35 espèces.

Le Pinson des abres est l’espèce la plus contactée derrière suivent les Tarins et les Mésanges (mésanges noires, bleues, charbonnières et à longue queue. Tres peu de pigeon sont observés (50), 15 Grands cormorans et aucun rapace!!! Beau passage de Gros bec et de Bec croisés.

Nous avons pu assister à de belles scènes de chasse avec 1 Faucon pélerin et un Faucon emerillon.

Mercredi 18 octobre: Saint Luc journée des pigeons…

Conditions météo: Journée nuageuse avec de tres rares éclaircies. Nébulosité 8/8, visibilité moyenne en matinée puis bonne dans l’apres midi; plafond 1700m; vent moyen à fort de secteur SSE; 8h00-12h45 puis 15h00-17h45

Gros passage de Pinson des arbres avec des Pinsons du nord en nombre a marqué la journée. Le passage de Bergeronnette grise  et de Tarin des aulnes est important. Comme la veille aucun rapace n’est observé en migration. Et comme lesdernières années la Saint Luc ne sera pas le top jour du passage des Pigeons! Seulement 10 individus pour 1 vol!

Jeudi 19 octobre:

Condition météo: pluie de 8h00 à 9h30 puis à partir de 16h00, journée nuageuse. Nébulosité 8/8; visibilité moyenne, horizon dégagé; plafond 1855-<1700 m; vent fort de secteur SSE.

Malgré les mauvaises conditions météo la migration a battu son plein. Des trains ininterrompus de passereaux ont défilé toute la journée.

Vendredi 20 octobre:

Matinée bouchée: pas de suivi

DSCN0594Gros bouchon de nuages vers le sud (Grumpy Nature)

Après-midi: 13h45-19h00

Toute l’après midi flux constant de passereaux qui s’accroit à partir de 17h30. Un défilé jamais vu en cette fin de journée. Sur un front allant du Plomb du Cantal au plateau de Prat de bouc des milliers d’oiseaux vont passer jusqu’à la tombée de la nuit.

Bien entendu les Pinsons des arbres sont les plus nombreux suivis par les Tarins des aulnes et les Bergeronnettes grises.

Samedi 21 octobre:

Session écourtée en raison du mauvais temps. 8h00-12h00. Nébulosité 8/8; visibilité: bonne; plafond 1855; vent: moyen SO. A partir de 12h00 secteur bouché, aucune visibilité, la pluie se mêle à la partie, vent fort SO.

Il ne fallait pas loupé les première heures de jour. La journée débute comme elle a fini la veille!!! Avant même le lever du soleil c’est un flux ininterrompu d’oiseaux qui défilent. Bergeronnettes grises, Pinsons des arbres, Grives musiciennes sont les principales espèces contactées de nuit.

Entre 8h00 et 12h00 se sont 20 000 pinsons qui sont comptabiliser au bas mot. Les Alouettes ne sont pas en reste mais le flux empruntant un autre axe que la majorité des passereaux n’ a pas pu être correctement capté. Toutefois, ce sont 900 Alouettes des champs qui sont recensées, 665 Tarins des aulnes, 200 Bergeronnettes grises et 101 Mésanges noires. Les passereaux indéterminés comptent pour 7610 individus (majorité de pinsons). Seulement 64 pigeons ont été recensés.

La surprise du jour vient des 3 Accenteurs alpins observés en migration rampante.

Chez les rapaces ce sont 11 Milans royaux et 7 Buses variables qui ont été recensés ainsi qu’un Epervier d’Europe

Dimanche 22 octobre:

A nouveau une session écourtée en raison des mauvaises conditions météorologiques. Pluie, Neige et vent sont au menu. Températures 4-5°C. 8h45-10h30 puis 12h00-16h30.

DSCN0589Plomb du Cantal (1855 m) saupoudré de neige (Grumpy Nature)

A peine 3500 individus ont été recensés. Le flux d’oiseaux est clairement moins important que les deux précédents jours.

On compte davantage de Pigeons: 442 Pigeons ramiers, 1 Pigeon colombin, 43 Pigeons sp et 202 pigeons qui ne passent pas par le col).

DHE_3376Vol de Pigeons ramiers (Grumpy Nature)

Les Etourneaux sansonnets restent timides avec seulement, 69 oiseaux. Les Pinsons des arbres sont les plus nombreux avec 1800 individus. Un vol de 2 Grands cormoran est observé.

Beau passage de rapaces entre les averses: 31 Buses variables, 11 Milans royaux.

DHE_7393Milan royal (Grumpy Nature)

 

Lundi 23 octobre:

Condition météo: couverture nuageuse importante toute la journée avec quelques éclaircies en matinée; nébulosité 8/8, visibilité bonne sur le site et médiocre à nulle à l’horizon, plafond 1850; vent fort à moyen de secteur O puis Nord, vent faiblit en fin de journée; 8h00-15h36; Est Puy de Granval.

Passage important des passereaux mais difficile à quantifier en raison de l’altitude à laquelle les oiseaux volent.

Belle journée pour les pigeons (>2000) et 4 Pigeons colombins. La plus grosse compte 420 individus.

Les rapaces ne sont pas reste. A noter un tres beau passage pour les Milans royaux (51), les Buses variables (26), 8 Eperviers d’Europe et 2 Faucons crécerelles. Observations d’un Aigle royal.

La surprise du jour est le passage d’une Bécassine des marais.

Mardi 24 octobre:

Condition météo: Dès le lever du jour nous avons la tête dans les nuages. Les nappes de brouillard bas vont se succéder toute la matinée avec quelques éclaircies. La visibilité à l’horizon n’excède pas 3-4 km, le nord est totalement bouché. A cela s’ajoute un vent de secteur Nord moyen à fort. Les conditions s’améliorent lentement à partir de 11h00 mais l’horizon reste bouché. 8h00-13h30.

Faible passage, mais difficile à capter vu l’altitude à laquelle passe les oiseaux. Les vols sont de petite taille au maximum de quelques dizaines (<50 individus), bien loin des standards des derniers jours.

Très peu de Pigeons ramiers, à peine une centaine et rien concernant les rapaces si ce n’est 2 Eperviers. Le total d’oiseaux contacté est de 968 pour la journée, autrement dit une misère!!

Mercredi 25 octobre: Le flux reprend dans de meilleures conditions, mais cela reste modeste. Le passage de fringille est moins important que les jours précédents en atteste les 1300 pinsons des arbres et les seuls 45 Tarins.

Par contre les pigeons ramiers sont au rendez vous avec plus de 3500 individus.

Jeudi 26 octobre: Les effectifs continuent de baisser. Le flux de fringille a bien diminué, seuls les pigeons animent la journée. A noter le passage d’une hirondelle non identifiée

Vendredi 27 octobre: On pensait avoir touché le fond la veille mais non!!!  A peine plus de 3000 oiseaux sont recensés avec toujours des effectifs de fringilles en chute libre!!!

Bilan spécifique 2017

bilan-spc3a9cifique-murat-2017.jpg

 

 

 

 

Publicités

Read Full Post »

Focu

DHE_7414

Le bilan 2015 est paru dans le grand duc, n°84 année 2016 : http://www.faune-auvergne.org/index.php?m_id=20027).

L’année 2016 marque la 18ème saison de suivi de la migration active des passereaux et des rapaces au col de Prat Bouc, réalisée par Grumpy Nature. Depuis la fin du suivi annuel mené par le collectif Migrans en 1998 Grumpy Nature est la seule association a avoir tenté de poursuivre le travail débuté en 1972 par Tixier et Dameron (1977). Bien que ce suivi soit très limité dans le temps ,12-13 jours en octobre, cela permet de mettre en avant quelques changements. Cela est d’autant plus intéressant que le protocole mis en place est le même que celui mené par MIGRANS par le passé.

Cette année encore ce sont 13 jours de suivis qui ont été menés du 16 octobre (fin d’après midi) au 29 octobre. En parallèle quelques naturalistes locaux effectuent des jours avant/pendant/après le passage de Grumpy Nature. Le bilan présenté ci-après n’utilise que les données de Grumpy Nature.

Période d’étude : 16 au 29 octobre 2016

Site d’étude : Col de Prat de Bouc/Puy de la Jambe. En fonction des conditions météo le spoteur adaptera sa localisation.

Durée journalière : du lever du soleil à 18 heures.

Les conditions météorologiques

Globalement les conditions climatiques et météorologiques n’ont pas été des plus favorables pour l’observation. Les matinées des 19, 21, 25 et 26 sont marquées par des nappes de brouillard persistantes, parfois accompagnées d’averses, jusqu’en début d’après midi suivi par un grand ciel bleu. La matinée du 25 est totalement bouchée jusqu’à 11 heures. Le suivi est terminé plus tôt le 24 dans l’après-midi en raison d’un passage nul d’oiseaux.

La première semaine est marquée par des vents de régime de Nord Nord-Ouest qui décale le flux d’oiseaux sur les marges de la sphère d’observation du spoteur rendant difficile l’identification des espèces et les contacts auditifs. Du 22 au 25 le vent tourne Sud, Sud-Ouest et devient plus favorable à la migration. Enfin du 26 au 29 le vent revient à un régime de Nord, Nord-Est beaucoup moins favorable.

DHE_5272Vue sur le Sancy par temps clair depuis le spot du Puy de la Jambe (Grumpy Nature)

Bilan des observations

Les 14 jours de suivi de Grumpy Nature cette année représente 136 heures de présence sur le col. Ce sont 53024 individus qui ont été dénombrés de 46 espèces (tab. II).

Le top 5 des espèces les plus abondantes sont :

Le Pinson des arbres (28 341 individus ; 53,5% du total ; 14/14 jours), le Pigeon ramier (8133; 15,3%; 12/14), le Tarin des aulnes (2161; 4,1%; 13/14), l’Etourneau sansonnet (1347; 2,5%, 11/14) et la Bergeronnette grise (769; 1,45%; 14/14).

Les passereaux indéterminés représentent 7167 individus soit 13,5% du total dénombré, suivent les pigeons sp. avec 922 individus (1,7%). A noter que 1599 pigeons ont été notés comme ne passant pas par le col. Cela signifie qu’ils ont très bien pu réussir à franchir le massif par une autre voie évitant ainsi les tirs de barrage des chasseurs.

 

 

Les faits marquants

Commençons par les absents ! Quasiment pas de Mésanges ni de Pinsons du nord ont été observés, ce qui reste étrange pour cette période de l’année. A l’inverse les grands turdidés sont présents en plus grand nombre que les années passées.

Après 3 années sans observations de Balbuzard pêcheur à cette période voila que 2 individus sont vus en octobre 2016.

Un vol de 26 Grues cendrées est observé le 17 octobre. Donnée assez rare pour Prat-de-Bouc pour être signalée. Entre 1986 et 1998 seulement 5 années ont donné lieu à des observations de cette espèce. Ces dernières années la fréquence semble être plus importante avec des observations tous les deux ans environ.

La Saint-Luc, le 18 octobre, semble ne plus être marquée par le pic de migration des pigeons. Cela fait 4 ans que cette journée ne voit passer que quelques centaines de pigeons contre plusieurs milliers entre 1986 et 1998 (Leroy et Philippe, 2001).

saint-lucDHE_7357Pigeon ramier (Grumpy Nature)

Passage plus important que de coutume des Pigeons colombins avec 83 individus.

L’ensemble des vols de Grands cormorans sont passés en dehors de la sphère d’observation au niveau de la planèze de Saint Flour à l’Est du puy de Niermont

Vol de Grands cormorans (Grumpy Nature)

La détection des rapaces locaux et migrateurs est toujours aussi délicate mais Prat de Bouc se démarque par le faible passage de ces oiseaux.

A noter la présence régulière d’un jeune Faucon pélerin qui attaque les vols de Pigeons ramiers. Un Aigle royal immature a été observé les 16, 17 et 18 octobre.

Durant les nuits des 25 et 26 la majorité des Rouge queue noirs sont partis en migration.

Observation d’un mâle de Pie Grièche grise en migration active le matin du 23 octobre. Il s’agit là de la seconde observation après celle du 5/10/94.

Focus sur les pigeons

Les Pigeons sont comptabilisés en quatre catégories : pigeon ramier, pigeon colombin et pigeon sp. (ce qui correspond à un vol de pigeons où les espèces n’ont pu être déterminées car le vol passait trop loin, en contrejour etc.) et pigeon NPP (Ne Passe Pas). Ces derniers sont les vols de pigeons qui tombent dans la forêt ou qui passent hors de la sphère de l’observateur notamment en raison des tirs de barrages des chasseurs. Donc, pour éviter tout double comptage avec les sites alentours ces oiseaux ne sont pas considérés comme passant par ce col.

Occasionnellement, des pigeons bisets domestiques se mêlent aux vols de pigeons (2 en 2016).

A l’heure actuelle, et au regard du suivi réalisé ces dernières années, s’il existe une espèce sur laquelle il est possible de mettre en avant un potentiel changement du comportement migratoire c’est bien le pigeon. Il est relativement facile de détecter cette espèce et, contrairement aux passereaux, même si elle passe haut, il est encore possible de réaliser un recensement exhaustif.

Deux catégories de données ont été retenues : l’évolution de la date moyenne du top jour de passage ainsi que les effectifs à cette date (fig. 4 et 5). En s’appuyant sur les données de la synthèse de Leroy et Philippe (2001), nous devrions comptabiliser entre 15 000 et 20 000 individus dans la dernière quinzaine d’octobre. Les recensements sont largement en deçà de ces estimations avec une moyenne de 5244 individus On observe également une tendance au décalage du top jour. Sur la période 1986-1988 la date moyenne du top jour est le 18 octobre et pour la période 2006-2016, il s’agit du 23 octobre.

Néanmoins, il faut garder à l’esprit que sur ces 10 dernières années le suivi ne représente que 10 à 15 jours soit 1/3 de la période suivie entre 1986 et 1998 (Leroy et Philippe, 2001).

Plusieurs hypothèses peuvent être avancées :

Changement de route migratoire
Perte du caractère migratoire des populations françaises du aux hivers plus doux (réchauffement climatique). Les données de baguage pourraient répondre en partie à cette hypothèse.
Abondance de nourriture dans les plaines céréalières à l’automne et hiver moins rude

Les deux figures montrent une chute vertigineuse des effectifs de Pigeons ramiers et un décalage du top jour. Ces informations sont à relativiser dans la mesure où le suivi ces dernières années n’a concerné que 15 jours au plus. Mais la tendance est tout de même à un important changement. Cela corrobore les témoignages des naturalistes et des chasseurs locaux.

top-jour-pigeon

graph-pigeon

Bilan 2016

bilan-mig-2016

Conclusion

Saison très étrange qui laisse le sentiment que la migration n’a jamais réellement débuté. Sur la période d’étude aucune journée de très fort passage avec des dizaines de milliers de Pinsons. Peu de Bergeronnette grise, peu de Chardonneret, quasiment pas de Gros bec, aucun vol conséquent de Pinson du Nord…Les conditions d’observations n’ont rien arrangé. Les matinées bouchée ont tout de même permis de noter un passage largement sous estimé. Et quand il faisait beau les vols passaient extrêmement haut dans les profondeurs du bleu du ciel.

Rendez vous en octobre 2017

Read Full Post »

MURAT BISL’automne est de retour sur les crêtes des Volcans d’Auvergne. Les premières gelées nocturnes en altitudes se font sentir le matin alors que le soleil pointe au dessus de lamer de nuage qui surplombe les vallées environnantes de Prat de Bouc.

Revoilà Grumpy Nature postée au Puy de la Jambe pour quelques jours en ce début octobre. L’occasion, pour la première fois de couvrir une partie du week end de l’Euro birdwatch. Pour cette première session en 2014 d’observation de la migration active des oiseaux Grumpy Nature s’est rendue du 5 au 9 octobre sur les sommets de Prat de Bouc.

La matinée du 6 octobre a été occupée a prospecter les cols autour du Puy Mary. Malgré les mauvaises conditions météo: fort vent de sud ouest, couvert nuageux de 100% le flux d’oiseaux a été très important. 3 spots ont été surveillés une heure chacun: le parking du Puy Mary, un point au niveau de la brèche de Rolland et un autre au col de Peyre arse. Sans conteste c’est ce dernier qui a donné lieu aux meilleurs résultats. Néanmoins, l’ensemble de ces sites n’offrent pas un champs de vision très large en raison de l’enclavement des cols. De plus le temps nécessaire pour accéder aux spots nécessite parfois près d’une heure de marche et demanderait de se situer au sommet des crêtes. Seul le point effectué au Puy Mary offre des conditions d’observation plutôt satisfaisantes. Mais en ce jour le flux d’oiseaux y était le moins important. Enfin, tout dépend des vents et des conditions météorologiques.

A Prat de bouc 4 jours de recensement ont eu lieu pour un total de 44 heures d’observations. Les conditions météorologiques ont été globalement maussades alternant les éclaircies et les averses éparses sous régime de vent de sud ou de sud ouest. En matinée le col fut souvent bouché avec un plafond bas s’élevant au fil de la matinée et retombant,t en fin de journée. Dans l’ensemble les températures se sont maintenues au-dessus de 10°C en journée.  Excepté le 5 octobre qui fut une petite journée, les autres jours ont vu le passage de très importants contingents de Pinson des arbres. Tres peu de rapace ont été observés et que dire des pigeons. Le passage des Bergeronnettes des ruisseaux était encore bien marquée alors que celui des Bergeronnette grise débute. Beau passage de Tarin des aulnes.

vol de cormoran

Migration post nuptiale, octobre 2014

 

A l’image des 15 dernières années, Grumpy Nature s’est à nouveau rendue au col de Prat de Bouc pour suivre momentanément la migration postnuptiale des oiseaux. Aujourd’hui, Prat de bouc reste le seul site d’observation de la migration active en Auvergne. Tous les autres spots ayant malheureusement pas pu poursuivre leur aventure.

DHE_7436

Pour l’automne 2014, l’association a assuré 14 jours de suivis au col de Prat de bouc sur le spot du Puy de la Jambe. Ce suivi c’est déroulé en deux sessions. La première du 5 au 9 octobre et la seconde du 17 au 25 octobre.

La matinée du 6 octobre a été consacrée à des prospections du coté du Puy Mary, de la brèche de Rolland et du col de Cabre.

Conditions d’observations

DHE_7414

Le suivi a bénéficié de conditions climatiques très douces ce qui n’a pas forcément favorisé le suivi en particulier du 21 au 23 octobre. Durant cette période les oiseaux, surtout les passereaux, ont été quasiment indétectables en raison de la situation anticyclonique : ciel bleu sans nuage avec un vent parfois soutenu limitant les contacts auditifs. Les oiseaux ont profité de ces conditions pour passer à une altitude tres élevée. Par conséquent, les effectifs et le nombre d’espèces contactées ces jours ne représentent qu’un minimum. Toutefois, les journées des 23 et 24 octobre sont marquées par un flux d’oiseau tres faible pour la saison.

Seule la matinée du XX a affichée une température négative (-2) dans les deux premières heures du lever du soleil, présence de gelée blanche à partir de 1750 mètres. La moyenne des températures journalière avoisine les 15 °C, avec des pointes à 25 °C aux heures les plus chaudes. Les conditions météorologiques ont été caractérisées par une couverture nuageuse plus ou moins importante et des vents soutenus et réguliers (50 à 70 km/h) de secteur sud sud ouest à ouest. Les deux derniers jours se sont déroulés sont un régime de vent du nord (20-30 km/h).

La matinée du 22 a été bouchée, la masse nuageuse recouvrant toutes les vallées. Des vents violents jusqu’à 90 km/h ont soufflé.

Les recensements ont aussi été rendu difficile par la présence d’individus non migrateurs qui se melaient aux migrateurs du moment. Les principales espèces concernaient sont l’Alouette des champs, le Pipit farlouse, le Rouge queue noir, le Bruant jaune et le Bruant fou, la Mésange noire. Sans oublier les groupes de rapaces (Milan royal, Buse variable, Epervier d’Europe et Faucon crécerelle) qui passent leur journée à tournoyer dans le ciel sans jamais trahir un comportement de migrateur.

Bilan Octobre 2014

Au cours des 90 heures d’observations 63 363 oiseaux de 47 espèces ont été dénombrés.

La phénologie montre une vague principale de passage les 18 et 19 octobre avec plus de 15 000 oiseaux jour et un pic le 19 octobre où plus de 20 000 oiseaux ont été recensés, majoritairement des pinsons.

Les principales espèces contactées sont le Pinson des arbres (31 142), les pigeons (12 548), le Pigeon ramier étant la seconde espèce la plus contactée avec 9 343 oiseaux, l’Etourneau sansonnet (2 736), l’Alouette des champs (1 645) et la Bergeronnette grise (1 495).

DHE_7357

En comparaison aux années passées, quelques surprises apparaissent :

  • aucun Balbuzard pêcheur, aucune Grive litorne n’ont été contactés,
  • Un passage important de Mésange noire, certainement plus marqué que le montre les données récoltées. En effet, dans la foret domaniale de Murat de nombreuses bandes de Mésange noire ont été observé durant cette période (com. Pers. HEMERY et BLAIZE),
  • Les effectifs de granivores et surtout ceux des fringilles présentent des disparités surprenantes en comparaison aux années passées : importance du passage du Gros bec cassenoyaux et du Bec croisé des sapins, baisse des effectifs du Tarin des Aulnes, du Chardonneret élégant et du Pinson du nord souvent en tete de liste des espèces les plus contactées. Seule les effectifs de Linotte mélodieuse sont stables,
  • Passage de Grues cendrées le 24 octobre. Deux vols venus plein nord sont observés longeant les cretes du cirque de la Chamalière se dirigeant vers le sud,
  • Observation d’un Autour des Palombes le 17 octobre et d’un Faucon Pèlerin le 18 octobre en migration active,
  • Les 19 et 20 octobre quelques individus de Rouge queue noir ont été contactés en migration active dans des vols de fringilles. Au vu de l’importance des effectifs présents dans la sphère d’observation,s’agit il vraiment de migration ou plutôt de déplacements erratiques ?
  • Observation de deux Traquets motteux en journée,
  • Des espèces rares sur le site ont été observées en ce mois d’octobre : 1 Bruant des neiges le 20 octobre, 1 Torcol fourmilier le 24 octobre, 1 Bécassine des marais le 23 octobre,

DHE_7393

Tableau I : Bilan des observations de la migration , octobre 2014 (données Grumpy Nature)

Espèces 17-oct. 18-oct. 19-oct. 20-oct. 21-oct. 22-oct. 23-oct. 24-oct. 25-oct. TOTAL
Pinson des arbres 3009 8437 12096 4398 2169 281 249 503 31142
Passereaux sp 1353 2479 4116 816 436 323 54 165 3 9742
Pigeon ramier 59 1335 1490 940 131 361 1137 1479 2411 9343
Etourneau 15 26 331 101 73 14 1518 658 218 2736
Pigeon sp 69 502 31 144 0 51 0 90 1290 2177
Alouette des champs 127 832 422 46 48 12 8 83 67 1645
Bergeronnette grise 118 837 196 111 48 18 26 23 118 1495
Gros bec 4 447 359 275 117 4 6 1212
Tarin des aulnes 54 32 75 252 258 31 6 120 708
Pinson sp 39 60 266 120 6 0 0 141 632
Chardonneret 46 130 106 70 50 1 15 13 15 431
Grive draine 0 50 211 9 2 21 19 54 312
Linotte 67 62 42 4 8 13 1 7 10 214
Alouette lulu 28 129 9 9 4 2 26 4 211
Bec croisé 5 33 1 27 38 31 0 135
Pinson du nord 3 30 19 28 9 5 14 21 129
Pipit farlouse 31 18 32 22 1 0 16 120
Alouette sp 0 105 0 0 0 105
Mésange noire 8 33 8 8 20 24 27 101
Milan royal 18 43 0 8 1 13 83
Choucas des tours 0 56 3 16 3 78
Pigeon colombin 0 17 15 1 2 1 11 23 70
Grand cormorans 0 7 23 0 7 32 69
Buse variable 31 10 0 3 4 2 50
Bruant des roseaux 2 1 15 12 3 1 0 0 11 45
Grue cendrée 0 43 43
Mesange charbonnière 4 2 14 10 0 0 5 35
Merle à plastron 27 0 0 4 2 0 0 33
Epervier d’europe 5 3 3 2 10 4 2 29
Mésange belue 3 0 1 20 4 0 0 28
Bruant jaune 0 9 1 5 3 1 0 19
Grive mauvis 0 0 0 10 2 0 4 16
Turdidé sp 4 10 2 0 0 16
Merle noir 0 15 0 1 0 0 16
Grive musicienne 0 0 7 1 2 2 0 3 15
Serin cini 13 0 0 1 0 0 0 14
Bouvreuil 1 2 6 2 2 1 14
Rapace sp 6 6 0 0 2 14
Hirondelle de fenetre 0 12 1 0 0 13
Rouge queue noir 0 6 7 0 0 13
Hirondelle rustique 0 10 0 1 0 0 11
Accenteur 1 5 2 0 0 8
Grive sp 0 0 0 4 0 1 1 6
Faucon crecerelle 1 1 0 0 2 1 5
Verdier 0 0 0 5 0 0 0 5
Corvidés 5 0 0 5
Bergeronnette des ruisseaux 3 1 0 0 0 4
Bruant sp 0 1 3 0 0 4
Buant zizi 0 2 0 1 3
Busard saint Martin 1 1 0 2
Bruant fou 2 0 0 2
Faucon pèlerin 0 1 0 0 0 1
Autour des palombes 1 0 0 1
Faucon hobereau 1 0 0 1
Bruant des neiges 1 0 0 1
Torcol fourmilier 0 1 1
TOTAL 5162 15789 19914 7462 3413 1086 3169 3211 4594 63363

Conclusion

Le bilan global du suivi de la migration postnuptial est mitigé. Les effectifs recensés ne sont pas tres élevés certainement dus aux conditions d’observations rendues difficiles par la météorologie. En comparaison aux dernières années, 2014 est marquée par un tres faible passage lors des journées des 23, 24 et 25 octobre. Comment expliquer la faiblesse du passage à Prat de bouc ?

Le pinson des arbres et le Pigeon ramier restent les deux principales espèces recensées au cours du mois d’octobre suivies de pres par les nombreuses espèces granivores et en particuliers les fringilles.

Les effectifs de certains fringilles sont étonnamment bas pour la saison. Les contingents de pigeons ne sont pas tres élevés mais similaires aux années antérieures. Malgré un bel effectif recensé le passage de la Bergeronnette grise est marqué par le contact de 837 individus le 18 octobre. Quelques indices tels que ceux énumérés plus haut laissent penser que 2014 peut etre une année non pas exceptionnelle mais surprenante à plusieurs niveaux. Une analyse plus détaillée de la phénologie de chaque espèce montre dans certains cas des dates décalées des pics de passage ou de l’importance des passages intermédiaires. Ces dates tardives sont souvent associées à des baisse d’effectif. C’est le cas depuis plusieurs années du Pigeon ramier, du Tarin des Aulnes, de la Bergeronnette grise etc.

Sur une si petite période de suivi il est délicat de tirer des conclusions définitives. Néanmoins, certains indices laissent supposer de profonds changements dans la statégie de migration de nombreuses espèces.

Read Full Post »