Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Passereaux’

MARAIS DE KERVIJENMarais de Kervijen (Grumpy Nature)

 

Bienvenu à la station de baguage de Kervijen : saison 2017

Ouverture quotidienne du 20 juillet au 20 septembre 2017 sauf météo défavorable (fort vent et/ou pluie)

 

IMG_0376_exposure

Que s’est il passé à la station de baguage de Kervijen en 2016 : Baguage Kervijen 2016

 

L’aventure se poursuit en 2017 pour la douzième année consécutive

 

Nos partenaires en 2017 :

  • Soutien scientifique et approvisionnement bagues : Le Centre de Recherches par le Baguage des Populations d’Oiseaux (MNHN)

Logo CRBPO

 

  • Soutiens financiers Agence de l’eau Loire-Bretagne, Conseil général, Crédit agricole et Grumpy Nature

 

 

  • Soutiens techniques :

Montage dossier Bretagne Vivante et Grumpy Nature

LogBVDec2014

Gestionnaire hydraulique : EPAB

logoepabRVB

Des Programmes scientifiques

La station de baguage de Kervijen a pour objectif global l’étude par le baguage des oiseaux tout au long de l’année. Toutefois, le gros du travail réside dans l’étude des passereaux paludicoles. Étudier les oiseaux sur cette zone humides permet à la fois d’inventorier les espèces d’oiseaux, de comprendre le fonctionnement des population qui utilisent ce marais, de mettre en avant la fonctionnalité et l’importance d’un tel site au niveau local, régional et international.

C’est aussi l’occasion de s’intéresser au patrimoine naturel local, d’en inventorier la richesse et de le faire découvrir à tous.

La station de baguage de Kervijen participe également à des thèmes de recherche nationaux ou internationaux. Ainsi en 2017, nous participons activement à deux programmes scientifiques :

Programme Pupipo qui consiste à collecter les mouches plates sur les oiseaux : Lettre d’information La mouche plate  la-mouche-plate-n-1 / la-mouche-plate-n0

DSCN0214
Tubes contenant les mouches plates prélevées sur les oiseaux (Grumpy Nature)

Participation au Plan National d’Actions en faveur du Phragmite aquatique (Phragmite aquatique)

 

Formation/Animation :

La station de baguage a également pour vocation la formation des aides bagueurs et des futurs bagueurs. En plus elle accueille chaque année plusieurs dizaines de visiteurs curieux de découvrir cette activité.

 

Aidez nous à faire vivre la station

Dans un objectif de pérennisation de la station et d’élargissement des plages d’ouverture (l’idéal serait juillet à fin novembre) nous recherchons des partenaires financiers publics ou privés qui souhaiteraient soutenir le projet de la station. Bien entendu nous avons besoin d’aide financière et aussi matérielle.

Vous souhaitez devenir mécène de la station, faire un simple don, apporter une aide matérielle, nous sommes preneurs. Pour cela il suffit de nous contacter par e-mail : association.grumpynature@hotmail.fr ou de nous envoyer tout simplement votre don.

 

 

Revue de presse:

Télégramme du 1/07/17

article Télégramme 1_07_17

La station au jour le jour

Bilans des sessions : saison 2017

 

DHE_7107Table de baguage (Grumpy Nature)

 

Samedi 8 juillet :  (en 2016, 62 captures; 32 baguages et 25 contrôles pour 11 espèces)

Après le faux départ du week-end dernier due à une météo capricieuse, cette fois-ci fut la bonne. Suite à une nuit très claire (pleine lune oblige) et chaude une matinée pleine d’espoir s’annonçait. L’équipe de Grumpy Nature ne regretta pas d’avoir ouvert les filets.

En effet, cette belle matinée du 9/07/17 restera comme l’une des plus productive de la courte histoire de la station. 138 captures (21 contrôles et 117 baguages) ont été réalisées pour 18 espèces.

La Rousserolle effarvatte domine les débats avec 55 captures principalement des jeunes. Suit le Bruant des roseaux avec 21 captures dont 6 adultes. Le Phragmite des joncs complète le podium avec 10 captures.

DHE_2814Rousserolle effarvatte en train de chanter (Sylvia CHEVALIER)

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que tombent les premières surprises et données intéressantes. Ainsi 2 jeunes Bruants des roseaux bagués en juin 2017 sur le marais voisin de Ty Anquer ont été contrôles. Le nombre de jeunes Bruant des roseaux bat un record. Signe d’une bonne saison de reproduction.

Un mâle chanteur de Locustelle luscinioïde a été entendu en soirée vendredi et toute la matinée du samedi.

Une famille de jeune Panures à moustaches a été capturée confirmant -si cela était encore nécessaire- l’installation de l’espèce depuis 4 ans.

Alors que cela ne s’était pas produit depuis plusieurs années, un dortoir d’hirondelles a investit la roselière pour la nuit.

 

Dimanche 9 juillet : Après une belle nuit claire et étoilée , le début de matinée est frais. La roselière met du temps à sécher et les premiers rayons de soleil se font attendre! Bien que la cacophonie des chants d’oiseaux raisonnent dans toute la roselière ces derniers se déplacent peu. Il faudra attendre le milieu de matinée pour faire de belles tournées.

dscn0183.jpgL’unité 5 au-dessus de l’eau capture une belle diversité d’espèces (Grumpy Nature)

Le bilan de la matinée est encore une fois excellent avec 100 captures et 18 espèces. La petite boulette de la matinée nous prive d’une 19eme espèce avec la « fuite » de la Fauvette des jardins, qui plus est un contrôle de 2016!!! Le fautif a été sévèrement châtié 🙂

Notre héro malheureux du jour qui a vu s’échapper la Fauvette des jardins de 2016.

 

Avec 38 captures, ce sont les Rousserolles effarvattes qui arrivent en tête suivies des Hirondelles rustiques (11), des Bruants des roseaux (8), de l’Accenteur mouchet, la Fauvette à tête noire et le Phragmite des joncs (5).

DHE_7051Hirondelles rustiques (Sylvia CHEVALIER)

Assez rare pour être signaler la capture d’un mâle adulte de Martin pêcheur.

Déjà en 2 jours plus de Linottes mélodieuses ont été capturées qu’en une année voire plus! Signe d’une bonne reproduction?

DSCN0181Linotte mélodieuse male (Grumpy Nature)

 

Bilan des captures du week-end des 8 et 9 juillet

 

Nouveau Document Microsoft Word (2)

Vendredi 14 juillet: Il ne fallait pas arriver en retard à la station aujourd’hui. Tout s’est déroulé dans les deux premières heures avec plus de 80 captures à 8h30. La suite fut bien moins réjouissante, la faute à un vent régulier pas très fort mais suffisamment soutenu pour annihilé l’efficacité des filets.

Malgré tout le bilan de la matinée est encore tres bon avec 115 captures pour 13 espèces. La Rousserolle effarvatte domine toujours les débats.

Les premiers Phragmites des joncs gras font leur apparition: début de migration?

A nouveau quelques hirondelles piégées à la sortie du dortoir

La très bonne surprise de la journée est la capture de deux Locustelles luscinioides (1 femelle adulte et 1 jeune). C’est la troisième année de suite que l’espèce niche sur le marais.

DSCN0196Table de baguage (Grumpy Nature)

Samedi 15 juillet: Les jours se suivent et se ressemblent en ce début de saison à la station de Kervijen.

Le bilan de cette matinée est de 97 captures pour 14 espèces. A nouveau ce sont les Rousserolles effarvattes qui dominent les captures (39). Ensuite viennent les Bruants des roseaux (15) avec toujours autant de jeunes. Puis, le nombre de Phragmites des joncs augmente de jour en jour (12).

Les autres espèces sont plutôt inféodées aux buissons et représentent des effectifs faibles: Pouillot véloce (7), Accenteur mouchet (4), Fauvette à tête noire (3 dont 1 contrôle de 2016) etc.

DSCN0212

 

Dimanche 16 juillet: Matinée bizarre sur Kervijen. Ciel couvert, atmosphère lourde au crépuscule. Puis dissipation des nuages pour mieux laisser la place à une brume de mer qui vient étouffer le site. Un silence de mort s’abat de longues minutes sur le marais, une véritable atmosphère hitchcokienne!!!

Toutefois le bilan de la matinée est aussi bon que la veille avec 98 captures et 13 espèces.

La Rousserolle effarvatte est encore l’espèce la plus capturée.

Contrôle d’un vieux mâle de Rousserolle effarvatte avec un plumage tres usé et en mue de la tête.

 

Trois nouvelles espèces sont venues grossir la liste de ce début de saison: le Râle d’eau, le Tarier pâtre et pour la 4eme année de suite le Grimpereau des jardins!

DSCN0207Grimpereau des jardins (GrumpyNature)

Bilan des captures du week-end des 14-15-16

Nouveau Document Microsoft Word (2)

Jeudi 20 juillet: Petite matinée en raison d’un vent de Nord ouest soutenu qui n’a pas daigné mollir de la matinée accompagné d’averses.

On est loin des scores des derniers jours avec seulement 54 captures pour 10 espèces.Pas de surprises à noter pour cette matinée bien banale! Il sera difficile de se refaire la cerise demain vu les prévisions météo exécrables prévues 😦

Vendredi 21 juillet: Nous avons bravé les mauvaises prévisions météo du matin et bien nous en a pris! Certes le bilan est médiocre mais recèle une petite surprise: seulement 35 captures pour 8 espèces.

Pour la troisième session de suite les Bouscarle de Cetti brillent par leur absence alors qu’elles se font entendre chaque matin!!!

La surprise du jour est la capture d’une femelle adulte de Martin pêcheur baguée début aout 2016 sur le marais comme jeune.

IMG_5719Baguage d’un Martin pêcheur

Samedi 22 juillet: Les jours se suivent et se ressemblent en cette fin de semaine. Nouvelle session perturbée par la météo et achevée précocement.

38 captures (24 baguages) pour 8 espèces. Un mâle de Locustelle luscinioide a été capturé ce qui porte à 3 le nombre de captures et d’oiseaux différents pour cette espèce (1 femelle, 1 mâle et 1 jeune). Rien d’autre à signaler par ailleurs.

Dimanche 23 juillet: Tout commençait bien voire même très bien en ce début de matinée. Puis soudain ce fut le déluge et obliger de fermer dans la précipitation (aucun mauvais jeu de mot).

Pour cette nouvelle matinée écourtée, 3eme en 3 jours!! :(, le bilan est de 54 captures pour 10 espèces.

Lundi 24 juillet: Le beau temps est de retour et les oiseaux se dégourdissent les ailes. Le début de matinée commence sous les meilleurs hospices avec ce magnifique spectacle d’un adulte de Faucon pélerin apprenant à un jeune l’art de la chasse en haut vol!!!

Le bilan de la matinée est honorable avec 63 captures pour 10 espèces.

La 4eme Locustelle Luscinioide a été capturée et il s’agit d’un second mâle adulte :). Une nouvelle espèce pour la saison a été attrapée il s’agit du Bruant zizi. Par contre les Bruants des roseaux ont brillé par leur absence.

Mardi 25 juillet: Cela faisait quelques jours que nous n’avions pas ouvert avec une météo si favorable. Le nombre de captures est nettement en hausse par rapport à ces derniers jours avec une très belle diversité.

Le bilan de la session est de 94 captures pour 17 espèces dont une nouvelle pour la saison: la Mésange à longue queue.

IMG_5543Mésange à longue queue (Sylvia CHEVALIER)

Il s’en est fallu de peu pour que le Phragmite des joncs remporte l’étape du jour. Une nouvelle fois les captures sont dominées par  la Rousserolle effarvatte (30), puis le Phragmite des joncs (26). La troisième place se partage entre les Pouillots véloces et les Rouge gorge (7). Une nouvelle fois les Bruants des roseaux brillent par leur absence.

IMG_3646Jeune Rouge gorge en mue (Sylvia CHEVALIER)

En marge de la station cette matinée fut l’occasion de belles observations de reptiles: Vipère péliade, lézard des murailles.

 

 

Ouverture quotidienne du 20 juillet au 20 septembre 2017 sauf météo défavorable (fort vent et/ou pluie)

 

 

Read Full Post »

MURAT BISL’automne est de retour sur les crêtes des Volcans d’Auvergne. Les premières gelées nocturnes en altitudes se font sentir le matin alors que le soleil pointe au dessus de lamer de nuage qui surplombe les vallées environnantes de Prat de Bouc.

Revoilà Grumpy Nature postée au Puy de la Jambe pour quelques jours en ce début octobre. L’occasion, pour la première fois de couvrir une partie du week end de l’Euro birdwatch. Pour cette première session en 2014 d’observation de la migration active des oiseaux Grumpy Nature s’est rendue du 5 au 9 octobre sur les sommets de Prat de Bouc.

La matinée du 6 octobre a été occupée a prospecter les cols autour du Puy Mary. Malgré les mauvaises conditions météo: fort vent de sud ouest, couvert nuageux de 100% le flux d’oiseaux a été très important. 3 spots ont été surveillés une heure chacun: le parking du Puy Mary, un point au niveau de la brèche de Rolland et un autre au col de Peyre arse. Sans conteste c’est ce dernier qui a donné lieu aux meilleurs résultats. Néanmoins, l’ensemble de ces sites n’offrent pas un champs de vision très large en raison de l’enclavement des cols. De plus le temps nécessaire pour accéder aux spots nécessite parfois près d’une heure de marche et demanderait de se situer au sommet des crêtes. Seul le point effectué au Puy Mary offre des conditions d’observation plutôt satisfaisantes. Mais en ce jour le flux d’oiseaux y était le moins important. Enfin, tout dépend des vents et des conditions météorologiques.

A Prat de bouc 4 jours de recensement ont eu lieu pour un total de 44 heures d’observations. Les conditions météorologiques ont été globalement maussades alternant les éclaircies et les averses éparses sous régime de vent de sud ou de sud ouest. En matinée le col fut souvent bouché avec un plafond bas s’élevant au fil de la matinée et retombant,t en fin de journée. Dans l’ensemble les températures se sont maintenues au-dessus de 10°C en journée.  Excepté le 5 octobre qui fut une petite journée, les autres jours ont vu le passage de très importants contingents de Pinson des arbres. Tres peu de rapace ont été observés et que dire des pigeons. Le passage des Bergeronnettes des ruisseaux était encore bien marquée alors que celui des Bergeronnette grise débute. Beau passage de Tarin des aulnes.

vol de cormoran

Migration post nuptiale, octobre 2014

 

A l’image des 15 dernières années, Grumpy Nature s’est à nouveau rendue au col de Prat de Bouc pour suivre momentanément la migration postnuptiale des oiseaux. Aujourd’hui, Prat de bouc reste le seul site d’observation de la migration active en Auvergne. Tous les autres spots ayant malheureusement pas pu poursuivre leur aventure.

DHE_7436

Pour l’automne 2014, l’association a assuré 14 jours de suivis au col de Prat de bouc sur le spot du Puy de la Jambe. Ce suivi c’est déroulé en deux sessions. La première du 5 au 9 octobre et la seconde du 17 au 25 octobre.

La matinée du 6 octobre a été consacrée à des prospections du coté du Puy Mary, de la brèche de Rolland et du col de Cabre.

Conditions d’observations

DHE_7414

Le suivi a bénéficié de conditions climatiques très douces ce qui n’a pas forcément favorisé le suivi en particulier du 21 au 23 octobre. Durant cette période les oiseaux, surtout les passereaux, ont été quasiment indétectables en raison de la situation anticyclonique : ciel bleu sans nuage avec un vent parfois soutenu limitant les contacts auditifs. Les oiseaux ont profité de ces conditions pour passer à une altitude tres élevée. Par conséquent, les effectifs et le nombre d’espèces contactées ces jours ne représentent qu’un minimum. Toutefois, les journées des 23 et 24 octobre sont marquées par un flux d’oiseau tres faible pour la saison.

Seule la matinée du XX a affichée une température négative (-2) dans les deux premières heures du lever du soleil, présence de gelée blanche à partir de 1750 mètres. La moyenne des températures journalière avoisine les 15 °C, avec des pointes à 25 °C aux heures les plus chaudes. Les conditions météorologiques ont été caractérisées par une couverture nuageuse plus ou moins importante et des vents soutenus et réguliers (50 à 70 km/h) de secteur sud sud ouest à ouest. Les deux derniers jours se sont déroulés sont un régime de vent du nord (20-30 km/h).

La matinée du 22 a été bouchée, la masse nuageuse recouvrant toutes les vallées. Des vents violents jusqu’à 90 km/h ont soufflé.

Les recensements ont aussi été rendu difficile par la présence d’individus non migrateurs qui se melaient aux migrateurs du moment. Les principales espèces concernaient sont l’Alouette des champs, le Pipit farlouse, le Rouge queue noir, le Bruant jaune et le Bruant fou, la Mésange noire. Sans oublier les groupes de rapaces (Milan royal, Buse variable, Epervier d’Europe et Faucon crécerelle) qui passent leur journée à tournoyer dans le ciel sans jamais trahir un comportement de migrateur.

Bilan Octobre 2014

Au cours des 90 heures d’observations 63 363 oiseaux de 47 espèces ont été dénombrés.

La phénologie montre une vague principale de passage les 18 et 19 octobre avec plus de 15 000 oiseaux jour et un pic le 19 octobre où plus de 20 000 oiseaux ont été recensés, majoritairement des pinsons.

Les principales espèces contactées sont le Pinson des arbres (31 142), les pigeons (12 548), le Pigeon ramier étant la seconde espèce la plus contactée avec 9 343 oiseaux, l’Etourneau sansonnet (2 736), l’Alouette des champs (1 645) et la Bergeronnette grise (1 495).

DHE_7357

En comparaison aux années passées, quelques surprises apparaissent :

  • aucun Balbuzard pêcheur, aucune Grive litorne n’ont été contactés,
  • Un passage important de Mésange noire, certainement plus marqué que le montre les données récoltées. En effet, dans la foret domaniale de Murat de nombreuses bandes de Mésange noire ont été observé durant cette période (com. Pers. HEMERY et BLAIZE),
  • Les effectifs de granivores et surtout ceux des fringilles présentent des disparités surprenantes en comparaison aux années passées : importance du passage du Gros bec cassenoyaux et du Bec croisé des sapins, baisse des effectifs du Tarin des Aulnes, du Chardonneret élégant et du Pinson du nord souvent en tete de liste des espèces les plus contactées. Seule les effectifs de Linotte mélodieuse sont stables,
  • Passage de Grues cendrées le 24 octobre. Deux vols venus plein nord sont observés longeant les cretes du cirque de la Chamalière se dirigeant vers le sud,
  • Observation d’un Autour des Palombes le 17 octobre et d’un Faucon Pèlerin le 18 octobre en migration active,
  • Les 19 et 20 octobre quelques individus de Rouge queue noir ont été contactés en migration active dans des vols de fringilles. Au vu de l’importance des effectifs présents dans la sphère d’observation,s’agit il vraiment de migration ou plutôt de déplacements erratiques ?
  • Observation de deux Traquets motteux en journée,
  • Des espèces rares sur le site ont été observées en ce mois d’octobre : 1 Bruant des neiges le 20 octobre, 1 Torcol fourmilier le 24 octobre, 1 Bécassine des marais le 23 octobre,

DHE_7393

Tableau I : Bilan des observations de la migration , octobre 2014 (données Grumpy Nature)

Espèces 17-oct. 18-oct. 19-oct. 20-oct. 21-oct. 22-oct. 23-oct. 24-oct. 25-oct. TOTAL
Pinson des arbres 3009 8437 12096 4398 2169 281 249 503 31142
Passereaux sp 1353 2479 4116 816 436 323 54 165 3 9742
Pigeon ramier 59 1335 1490 940 131 361 1137 1479 2411 9343
Etourneau 15 26 331 101 73 14 1518 658 218 2736
Pigeon sp 69 502 31 144 0 51 0 90 1290 2177
Alouette des champs 127 832 422 46 48 12 8 83 67 1645
Bergeronnette grise 118 837 196 111 48 18 26 23 118 1495
Gros bec 4 447 359 275 117 4 6 1212
Tarin des aulnes 54 32 75 252 258 31 6 120 708
Pinson sp 39 60 266 120 6 0 0 141 632
Chardonneret 46 130 106 70 50 1 15 13 15 431
Grive draine 0 50 211 9 2 21 19 54 312
Linotte 67 62 42 4 8 13 1 7 10 214
Alouette lulu 28 129 9 9 4 2 26 4 211
Bec croisé 5 33 1 27 38 31 0 135
Pinson du nord 3 30 19 28 9 5 14 21 129
Pipit farlouse 31 18 32 22 1 0 16 120
Alouette sp 0 105 0 0 0 105
Mésange noire 8 33 8 8 20 24 27 101
Milan royal 18 43 0 8 1 13 83
Choucas des tours 0 56 3 16 3 78
Pigeon colombin 0 17 15 1 2 1 11 23 70
Grand cormorans 0 7 23 0 7 32 69
Buse variable 31 10 0 3 4 2 50
Bruant des roseaux 2 1 15 12 3 1 0 0 11 45
Grue cendrée 0 43 43
Mesange charbonnière 4 2 14 10 0 0 5 35
Merle à plastron 27 0 0 4 2 0 0 33
Epervier d’europe 5 3 3 2 10 4 2 29
Mésange belue 3 0 1 20 4 0 0 28
Bruant jaune 0 9 1 5 3 1 0 19
Grive mauvis 0 0 0 10 2 0 4 16
Turdidé sp 4 10 2 0 0 16
Merle noir 0 15 0 1 0 0 16
Grive musicienne 0 0 7 1 2 2 0 3 15
Serin cini 13 0 0 1 0 0 0 14
Bouvreuil 1 2 6 2 2 1 14
Rapace sp 6 6 0 0 2 14
Hirondelle de fenetre 0 12 1 0 0 13
Rouge queue noir 0 6 7 0 0 13
Hirondelle rustique 0 10 0 1 0 0 11
Accenteur 1 5 2 0 0 8
Grive sp 0 0 0 4 0 1 1 6
Faucon crecerelle 1 1 0 0 2 1 5
Verdier 0 0 0 5 0 0 0 5
Corvidés 5 0 0 5
Bergeronnette des ruisseaux 3 1 0 0 0 4
Bruant sp 0 1 3 0 0 4
Buant zizi 0 2 0 1 3
Busard saint Martin 1 1 0 2
Bruant fou 2 0 0 2
Faucon pèlerin 0 1 0 0 0 1
Autour des palombes 1 0 0 1
Faucon hobereau 1 0 0 1
Bruant des neiges 1 0 0 1
Torcol fourmilier 0 1 1
TOTAL 5162 15789 19914 7462 3413 1086 3169 3211 4594 63363

Conclusion

Le bilan global du suivi de la migration postnuptial est mitigé. Les effectifs recensés ne sont pas tres élevés certainement dus aux conditions d’observations rendues difficiles par la météorologie. En comparaison aux dernières années, 2014 est marquée par un tres faible passage lors des journées des 23, 24 et 25 octobre. Comment expliquer la faiblesse du passage à Prat de bouc ?

Le pinson des arbres et le Pigeon ramier restent les deux principales espèces recensées au cours du mois d’octobre suivies de pres par les nombreuses espèces granivores et en particuliers les fringilles.

Les effectifs de certains fringilles sont étonnamment bas pour la saison. Les contingents de pigeons ne sont pas tres élevés mais similaires aux années antérieures. Malgré un bel effectif recensé le passage de la Bergeronnette grise est marqué par le contact de 837 individus le 18 octobre. Quelques indices tels que ceux énumérés plus haut laissent penser que 2014 peut etre une année non pas exceptionnelle mais surprenante à plusieurs niveaux. Une analyse plus détaillée de la phénologie de chaque espèce montre dans certains cas des dates décalées des pics de passage ou de l’importance des passages intermédiaires. Ces dates tardives sont souvent associées à des baisse d’effectif. C’est le cas depuis plusieurs années du Pigeon ramier, du Tarin des Aulnes, de la Bergeronnette grise etc.

Sur une si petite période de suivi il est délicat de tirer des conclusions définitives. Néanmoins, certains indices laissent supposer de profonds changements dans la statégie de migration de nombreuses espèces.

Read Full Post »